VADIM VERNAY Retour sur une soirée d’exception

Vadim Vernay - La Lune des Pirates - Release Party

Le 28 mai dernier, Vadim Vernay prenait possession de La Lune des Pirates, à l’occasion d’une soirée exceptionnelle pour fêter la sortie d’It will be dark when we get there, son troisième album. Un programme complet avec concerts, exposition photo, avant-première du clip vidéo…

Le public, venue en nombre à d’abord pu découvrir une exposition photo retraçant dix années de complicité entre le musicien et le photographe Ludo Leleu. Dix années de portrait, présentant aussi bien l’évolution du travail du photographe, que celle du projet musical. La soirée à alors commencé avec la projection, en avant-première et dans une salle religieusement silencieuse, du clip vidéo See From Now. A la demande générale, une seconde diffusion à même dû être projetée.

Les concerts ont alors commencé par une magnifique prestation de Richard Allen. Ambiance ultra-intimiste d’une folk feutrée, le public est d’emblée captivé. Au bout des quarante-cinq minutes, la salle semble se réveiller d’un rêve, parlant d’abord à voix basse, comme pour ne pas en sortir trop.

Vadim Vernay - La Lune des Pirates

Puis vient le concert tant attendu. C’est devant une salle comble et dont la température montera très, très rapidement, que le trio composé de Vadim Vernay, Jocelyn Soler et Romain Caron ont déchaîné leur magie. Car il s’agit bien de celà tant le voyage est prenant, inattendu et surprenant. Après plus de cinquante minutes qui semblent n’en faire qu’une dizaine, le public presque médusé est conquis.

L’un des moments les plus intenses que MUZZART ait pu vivre à La Lune des Pirates (et ils ne loupent pas beaucoup de concerts).

Entre puissance et délicatesse, vocalement marquant dans son assise entre impact et subtilité, il entraîne l’assistance dans un trip unique, tantôt haut perché, tantôt viscéral, d’une ingéniosité musicale qui force l’admiration. On quitte d’emblée la sphère terrestre, la navigation est pleine de soubresauts soniques jouissifs, la musique nuptiale de l’artiste décrit le chaos comme aucune autre et se pare d’élans plus lumineux. On vit bel et bien là l’un des moments les plus intenses que l’on ait pu connaître ici, on se purge de notre propre tumulte en s’imprégnant de celui concocté par un trio imprenable.

Vadim Vernay par Ludo Leleu

Le Courrier Picard parle quant à lui d’un « petit moment de grâce ».

Si l’album est déjà terriblement suave et élégant, la version live fait monter la sauce avec une incroyable intensité

Pour ceux qui le souhaitent, vous pouvez retrouver quelques photos du concert sur la page Flick de Will-Dum. Et en plus, on a même pu en filmer un petit bout. Bon, difficile de retrouver l’ambiance électrique et la température bouillante de la salle dans une vidéo fixe de 7 min… Mais ça donne une petite idée quand même. Un immense merci à tous pour cette incroyable soirée !

Bookmark and Share
Laisser une réponse