VADIM VERNAY Partir à l’aventure

Vadim Vernay - Myosotis - Chroniqué par Hi-nu

Après l’interview, chronique du second album de Vadim Vernay, Myosotis par Hi-nu. Un grand merci à Thibault de Hi-nu pour cette très belle chronique. Retrouvez la chronique sur Hi-nu.

Vadim remue la matière, sans lisser le tas qui en résulte parfois. Il lui laisse ses formes naturelles même si elles contrastent fortement avec son entourage. Consciencieusement, il met en scène tous ces éléments, que ce soit un vieux bleep trouvé au hasard, des extraits de musiques, les cordes de contrebasse d’un ami, des voix ou d’autres formes sonores et digitales. Il semblerait qu’il cherche quelque chose de précis, sans jamais donner le signe ou la moindre émotion qui m’indiquerait qu’il a trouvé. En âme de batteur, il force le rythme de ses compositions et n’hésite pas à intensifier les variations. Mais il n’oublie pas de jouer avec des bribes sonores passagères qui croisent les clics coincés dans un métronome affolé ou bien les samples maltraités par un étirement électronique. Partir à l’aventure est ce qu’il préfère. Je ne perçoit pas le chemin du premier coup, ni même l’arrivée parfois. On y rencontre des personnages inattendus comme ce rappeur trituré syllabiquement sur « One more show to do » et y perçoit des images qui nécessiteront un nouveau passage. Sans mélodie apparente ni rondeurs colorées, le climat n’est pas à l’émerveillement. Parfois suffocant et souvent pesant, c’est dans la tradition d’un hip-hop abstrait et théâtrale que « Myosotis » est construit. Loin d’un bouquet de fleurs éclatant, Vadim délivrera avec élégance des balades aux harmonies plus marquées et au matelas rythmique plus doux entre les chemins frénétiques et accidentés qu’il affectionne.

Bookmark and Share
Laisser une réponse