VADIM VERNAY It will be dark se dévoile

vadim-vernay-soul-kitchen-by-louis

Longtemps attendu, le nouvel album de Vadim Vernay, It will be dark when we get there est enfin disponible. Et avec la sortie de l’album, ce sont les chroniques et les entretiens qui s’enchaînent pour tenter d’éclairer et de donner les clés de cette oeuvre assez unique.

Pour Mowno qui livre une chronique à la fois dense et précise, It will be dark révèle un album extrêmement personnel.

Perché quelque part entre la pop barrée de Gonjasufi et le trip-hop à l’ancienne de Portishead… une musique hors du temps, que l’on sera probablement incapable de dater au carbone 14 dans un siècle.

Entretien décontracté et séance photo (dont est tiré le polaroid ci-dessus) pour le blog Soul-Kitchen qui revient sur la genèse de l’album, l’écriture à plusieurs plumes, le mastering en terre trip-hop…

Véritable voyage au bout de la nuit, ce disque ne laisse pas indemne. Et surtout Vernay a réussi sa mue artistique : la chrysalide a donné naissance à un papillon noir…

Pour le blog The Blue Corner Lounge, It will be dark fait encore mouche. La chronique, particulièrement élogieuse va même jusqu’à comparer l’album au Murder ballads de Nick Cave !

Un album complet, cohérent et subtil, une oeuvre d’alchimie des sons où Vadim Vernay se place en maître incontestable d’une Beauté sonore où les couleurs et les textures s’allient pour un tableau musical extraordinaire.

On trouvera même, proposé par Muzzart, un guide complet de l’album, titre par titre. Et là encore c’est pour noter la richesse et la sincérité d’un album ambitieux :

Surprendre, innover, évoluer, tel est le crédo de Vadim Vernay, inlassable artiste amienois aux productions plurielles… Si l’album est à « aller chercher », il dévoile au fil des écoutes ses innombrables richesses, dégage une émotion jamais surjouée.

Comme on dit par chez nous, « qui va piano, va sano » et ces huit années d’attente depuis Myosotis n’auront pas été vaines… A suivre !

Bookmark and Share
2 commentaires
  1. je suis heureuse de constater que tous on entendu ce que j’ai moi aussi entendu.
    BRAVO et MERCI à ces chroniqueurs aux oreilles affinées!

Laisser une réponse