VADIM VERNAY Forget me not

Vadim Vernay - Open Mag

« Coincé » entre les interview de El-P et la chronique du dernier RJD2 (!), la chronique de l’album Myosotis de Vadim Vernay par la revue Open Mag. Chronique parue dans le n°94 de mars 2007.

L’univers de Vadim Vernay est envoûtant, dommage qu’il n’y ait pas une plume pour se poser sur ces morceaux en chair et en os. Des rythmes longs, sans faiblesse. Le label qui le dirige, La Mais°n, a été créé en 2004, spécialement pour son premier album « For other Tracks ». Un disque sans doute électro, sans doute hip-hop, mais jamais fixe. Il maîtrise aisément son matériel, et utilise des instruments parfois surprenants, proche de l’improvisation. C’est en produisant sa première « maquette » considérée par le public comme son véritable 1er album, que Vadim Vernay sortit de l’ombre. Depuis cet album autoproduit « Graceland ? », bidouillé à la maison, Vadim Vernay va grimper les échelons pour ensuite rejoindre le label La mais°n et enregistrer la suite de ses albums. Après « De justesse », d’avril 2006, il remporte le prix de la découverte électro du Printemps de Bourges.

Vadim Vernay - Open Mag
Myosotis est un superbe album, un peu moins électro que les précèdents dont il renouvèle le genre, il est encore plus mélangé, complet dans ses influences. Son travail en musiques électroniques tourne autour de deux projets. Un premier projet, « listener’s project », qui oscille entre le hip hop (abstract hip hop, hip hop numérique…) et la jungle. L’univers y est sombre, partagé. entre des basses et des rythmiques omniprésentes. Le second projet, « no drum but piano », est un projet plus expérimental. Le rythme devient mélodique, la mélodie devient rythmique. Les deux se mêlent pour former un univers à mi-chemin entre trip hop et electronica.

Bookmark and Share
Laisser une réponse