VADIM VERNAY Découverte électro du Printemps de Bourges !

Vadim Vernay - Découvertes Electro

Nouvelle reconnaissance pour le projet Vadim Vernay qui fait partie de la sélection électro des Découvertes du Printemps de Bourges 2006. Il y a d’abord le petit dossier à déposer. Puis une préselection à L’Ouvre-Boîte (toutes nos excuses au public de Marseille, puisqu’une date le même jour était en train de se mettre en place…). Et puis finalement la bonne nouvelle est tombée… Quelques échos et enfin le mail. Vadim Vernay sera donc en concert exceptionnel dans le cadre des Découvertes du Printemps de Bourges le 22 avril prochain. Evidemment, à ne pas manquer !

LA PICARDIE en rêvait, Vadim Vernay l’a fait. Deux ans déjà qu’aucun artiste n’avait été sélectionné par le jury du Printemps de Bourges pour représenter les couleurs de la Picardie au concours découverte Talents Scène. Jeudi prochain, Vadim Vernay donnera l’ampleur de son talent dans la catégorie musique électronique lors du célèbre festival. Extrait du Parisien du 22.04.2006

Vadim Vernay - Découvertes Printemps de Bourges
Avant la scène, la scène…

Forcément, avant une telle échéance, il faut se préparer. Pour l’occasion, l’Ouvre-Boîte à ouvert grand ses portes à Vadim Vernay pour une semaine de préparation, de fillages… qui permettront de mettre au point les derniers détails : assurer un set de 30 minutes montre en main (!) à la fois surprenant, impressionnant, marquant…

L’originalité de ce que Vadim Vernay propose, c’est une musique en fusion, en mélange avec des projections, des éléments visuels, des lumières. L’esthétique est liée au rythme. C’est proche du spectacle. On est à la pointe de ce qui est de plus novateur en termes de musique et de vidéo. Stéphane Tiennot, de l’Ouvre-Boîte intérrogé par Le Parisien.

Un grand merci à toute l’équipe de L’Ouvre-Boîte !

Vadim Vernay - Découvertes Printemps de Bourges
Trente minutes

Puis arrive le jour J. Enfin ! Le Printemps de Bourges est une sacré machine. Le jour du concert, pas trop de place à la flânerie. Après les petits papiers réglés, c’est partie pour la salle de concert, les loges, la rencontre des autres artistes (tous aussi géniaux que barrés), l’installation. Là, ça ne rigole plus. Huit groupes s’enchaînent sur deux plateaux, tout est millimétré : les balances, le temps de passage (30 minutes), vider le plateau pour le groupe suivant. Heureusement, toutes les équipes connaissent évidemment le travail sur le bout des doigts, et tout se passe comme prévu : un concert d’enfer, mémorable. Et un public super chaud (un grand merci à la délégation amiénoise) !

Bon, les Découvertes, c’est aussi tout ce qui se passe après. Les rencontres dans tous les sens, le pot des antennes (un grand rassemblement de professionnels  autour d’une région, de ses artistes et de ses produits locaux…), quelques interviews plutôt sympa… Mais avec tout ça, nous n’avons pas vu beaucoup de concerts !

Bookmark and Share
Laisser une réponse