PARADOX Interview autour du clip Magic Stream

Paradox - Magic Stream

Paradox, la nouvelle signature du label La mais°n, n’est pas qu’un projet musical. Pour annoncer la sortie de leur prochain album (prévu pour 2015), le groupe n’a pas juste proposé un extrait sonore, mais un clip, carrément ! Et il semblerait que plusieurs autres soient en préparation. Nous avons donc saisi cette occasion pour rencontrer Kenny Ruby, musicien du groupe, mais également concepteur de l’univers visuel du projet, et réalisateur des différents clips. Entretien décontracté autour de la vidéo, de son rapport à la musique, des différentes techniques employées…

Vous avez sorti un premier clip « Magic Stream » autour du prochain album de Paradox. La vidéo semble une direction naturelle du projet ?

La musique de Paradox et du prochain album a un côté cinématique qui se prête bien aux vidéos clips, c’est une musique instrumentale qui fait appel à l’imagination. Chacun peut y voir des images, des paysages ou des panoramas. Et ça fait partie de la démarche artistique du projet de ne pas se cantonner au studio et à la scène et de développer différentes formes d’arts autour : vidéos, infographie, arts plastiques, installations, etc.

Tu es à la réalisation, comment t’es venue l’idée de ce clip ? Peux-tu nous en dire plus sur le tournage ? Est-ce que le reste du groupe est intervenu dans la réalisation ?

Pour Magic Stream, j’ai tout de suite pensé à du stop motion. Dès que nous avons commencé à travailler sur la maquette du morceau, j’avais déjà plus ou moins les images dans ma tête. Il y a cette forme répétitive et entêtante jouée au clavier rhodes qui colle bien avec le coté saccadé et hypnotique du stop motion. J’ai ensuite réalisé quelques repérages, je ne voulais pas un terrain plat, j’ai trouvé ce lieu, le Larris de Grattepanche avec ses herbes sèches, ses conifères, et le relief que je cherchais. Après quelques essais en situation pour réfléchir aux placements, déplacements et autres chorégraphies, les autres membres du groupe m’ont rejoint pour deux jours de prises de vues, plus de 3000 photos ont été prises si je me souviens bien.

Des amis se sont relayés derrière la caméra pour prendre les photos, l’appareil posé sur un pied pendant que nous nous déplacions et faisions tous ces délires chorégraphiques. J’avais pensé à quelques mouvements et idées de déplacements, mais les autres sont bien sûr intervenus. Si un des membres avait envie de lever le bras droit, il le faisait, c’était très libre, improvisé tout en étant naturellement cadré. C’était très fun !!

Paradox - Magic Stream
Vois-tu une relation directe entre la musique et les vidéos produites par Paradox ?

Bien sûr, les rythmes, les ambiances vont orienter les choix pour les clips, il faut que se soit cohérent, trouver la bonne idée, originale et réalisable sans trop de budget !!! Bien souvent les idées me viennent dès le début de la composition musicale, parfois dès les premières notes. C’est une relation directe qui parfois marche dans l’autre sens… Une idée de clip ou d’image va inspirer la création musicale.

D’autres projets de vidéos en cours ?

Oui !! Trois sont déjà finis, un en stop motion avec mes collages, c’était beaucoup de travail mais je suis plutôt content du résultat, un autre filmé et enregistré live, plutôt psyché. Et un dernier aussi enregistré live. Deux autres sont en préparation pour Paradox, et j’ai également quelques projets de réalisation pour d’autres artistes.

Le collage semble au centre de ton travail visuel… Quelle est pour toi la particularité, l’intérêt de cette méthode ?

C’est vrai, je trouve ça plaisant et agréable de découper, coller, utiliser des vieux bouquins. Ca me détend, j’écoute de la musique et je compose des agencements d’images souvent absurdes et surréalistes. L’intérêt premier était à l’époque la réalisation de pochettes de disques artisanales pour une tournée en Suède, mais aujourd’hui il n’y a plus vraiment d’intérêt pratique, c’est que du plaisir…

Bookmark and Share
Laisser une réponse