ASSO La maison dans le Courrier Picard

La maison dans le Courrier Picard

La maison a eu le droit à un bien bel article dans le Courrier Picard du 1er Mars 2012. Le voici en intégralité.

La maison des électrons libres Produire, diffuser des œuvres électro personnelles, surprenantes et pointues, laisser une large place à la créativité. Accompagner et transmettre. Bienvenue à la Maison.

La Maison. Curieux nom pour un label de musique électro me direz-vous ? Et pourtant, cette association porte bien son nom. Dans le local de Vadim Vernay, l’instigateur, c’est comme à la maison. Pas une maison bleue mais il n’empêche que la porte est toujours ouverte à ceux qui souhaitent conseil ou accompagnement pour mener leur projet à bien.

La maison a été bâtie fin 2003. « Cela faisait 4 ans que je faisais de la musique assistée par ordinateur, explique Vadim Vernay. Je souhaitais développer ça mais je me suis confronté à tout un tas de démarches. J’ai donc eu l’idée de monter une structure pour faire découvrir aux autres ce que j’ai appris. J’ai donc développé ce projet associatif autour de cette petite graine. »

Transmettre un savoir Trois missions ont alors été définies. Pour commencer, accompagner des artistes intéressants, originaux et les amener à sortir un disque. Ensuite il y a la partie spectacles. Programmer des tournées, des créations et performances autour de l’électro. Et pour finir, la formation ou plutôt la transmission. « Faire des ateliers pour expliquer aux gamins la musique assistée par ordinateur et son histoire mais aussi accompagner d’autres labels qui ont du mal à se structurer. Organiser un travail de mise en réseau. »

Avec Audrey Bastard, graphiste, ils ont tout d’abord travaillé à une identité visuelle. « Ensuite, je me suis penché sur tout ce qui était administratif, comptabilité, comment salarier un artiste etc., poursuit Vadim Vernay. Tout ça était nouveau pour moi car j’avais jusqu’ici surtout été batteur dans différents groupes. En parallèle, il y a eu différents petits projets qui ont bien marché. C’était carré et ça roulait. » Car enfin oui, Vadim Vernay est capable de faire rouler ce qui est carré.

Pour cela, il s’est retiré à la cuisine pour concocter son 1er album. « Il a permis de se faire remarquer dans tout un réseau de salles et de collectivités locales et nationales. Nous avons participé au Printemps de Bourges. Le travail de l’asso commençait déjà à être reconnu. Nous avons également bénéficié d’une aide du conseil régional qui nous a permis de créer un emploi solidaire. »

Depuis, La maison a engendré d’autres albums et produits des artistes come AZeRTI ou Jî Mob, dont le prochain devrait sortir en 2012. « Nous sommes très attachés au disque en tant qu’objet. L’univers visuel autour de la musique est très important. On propose une oeuvre entière et pas un vague objet de consommation. Et c’est vrai que la position de faire un CD est de plus en plus difficile à tenir face au numérique. Nous devons réfléchir à comment affronter ce problème. »

Celui-ci et tous les autres. Car la musique électro relève de secteurs en plein crise. « Les salles de concerts ne veulent pas programmer d’électro. Tout ceci nous amène à reconcevoir notre façon de travailler. Il faut essayer de débloquer la situation. » Pour autant, La maison continue sa popote et encourage chaque artiste électro à venir demander conseil et à faire « écouter son son ». De plus chaque 1er dimanche de chaque mois, Vadim anime Ohm Sweet Ohm, de 19 à 20h30 sur Radio Campus. L’occasion de découvrir ou d’affiner ses connaissances en électro.

Un grand merci à Gaëlle Martin pour cet article !

Bookmark and Share
Laisser une réponse